Exploitation et énergie

Il n’est pas possible de fournir des précisions quant à la planification, la construction et l'exploitation en raison du manque d’expériences dans ce domaine.

Le ferrate est fabriqué soit de manière électrochimique soit par oxydation sèche ou oxydation humide. La méthode électrochimique et l'oxydation humide peuvent être effectuées de façon décentralisée sur place, l'oxydation sèche plutôt de façon centrale. Selon le fabriquant (FTT 2011), les premières expériences à grande échelle avec une production décentralisée à base de fer(III) et de différentes substances chimiques montrent que le besoin en énergie est très faible (< 0,002 kWh/m3). La production et le transport des produits chimiques ne sont pas pris en compte.

 

 

Coûts

D’après les indications du producteur, les coûts se situent à environ 5 CHF/kg de ferrate et à 10 CHF/kg de fer. Les coûts engendrés sont d'environ 0,05 CHF/m3, auxquels s’ajoutent les coûts de construction des bassins, les coûts de l'énergie nécessaire aux dispositifs d'agitation et les coûts du personnel pour l'exploitation. En contrepartie, les coûts du dosage des précipités fabriqués jusqu’à présent baissent. Au total, il faut prévoir des coûts d’environ 0,1 à 0,2 CHF/m3. Si l’on considère que les coûts de production de ferrate devraient baisser, le procédé s'avère intéressant d'un point de vue financier.

xeiro ag