Exploitation

Une étape CAP influence l'étape biologique, la filtration et le traitement de la boue par la recirculation des boues et l'augmentation de leur production.

  • Âge des boues/indice du volume de boue: par la réintroduction du CAP dans l'étape biologique, la partie inerte des boues activées augmente. Sous des conditions de fonctionnement constantes (concentration des boues), l'âge des boues baisse en conséquence. Le CAP ayant tendance à améliorer la décantation, l'étape biologique peut être exploitée avec des concentrations en matériaux solides plus élevées. L'impact sur l'âge des boues est faible.
  • Nitrification: l'usage de CAP n'a aucun impact négatif sur la nitrification.
  • Production de boue: après un traitement par CAP, la quantité de la boue totale produite dans une STEP augmente d'environ 5 à 10% et d'environ 10 à 30% si le dosage est effectué dans l'étape biologique. Ce surplus de boue doit être évacué, de préférence par le processus de traitement des boues existant. Avec les quantités de dosage proposées, la régénération du charbon n'est pas rentable. La hausse de la production de boue affecte davantage le traitement des boues, mais peut aussi avoir un impact positif en raison de sa décantation et de sa sorption améliorées.

Énergie

Lors d’une étape CAP dans la STEP, la consommation supplémentaire d’énergie est relativement faible. L’énergie est consommée par les dispositifs d'agitation du réacteur de contact ainsi que par les pompes pour la recirculation. Comme le charbon actif présente un pouvoir calorifique élevé, l'incinération des boues libère plus de chaleur. Lors de l'usage de 10-20 mg de CAP/l, le pouvoir calorifique des boues d'épuration augmente de 8 à 15%. La production de CAP, par contre, est très énergivore: il faut entre 2 et 5 kg de matières premières (charbon et autre agents énergétiques) pour fabriquer 1 kg de charbon actif en poudre.

Coûts

Les coûts d'une étape CAP dépendent de la grandeur de l'installation, de l'infrastructure existante, de la composition des eaux usées et de la conduite du procédé choisi. En 2008, l'Office fédéral de l'environnement a demandé une analyse des coûts des mesures visant l'élimination avancée des micropolluants dans les STEP. Ce calcul des coûts a été actualisé en 2012 (lien vers les analyses de coûts (en allemand)).

xeiro ag