Exploitation

Les filtres à charbon actif sont des filtres confinés. Il est nécessaire de procéder régulièrement à leur lavage à contre-courant. L'eau résultant du lavage à contre-courant est reconduite dans l'étape de prétraitement ou l'étape biologique. Une fois la capacité d'adsorption atteinte (percée), le charbon actif doit être changé. Au moins deux filtres sont nécessaires pour assurer l'élimination pendant le changement de charbon actif.

Énergie

La consommation d'énergie d’un filtre CAG oscille localement autour de valeurs similaires à celle de la filtration sur sable, c'est-à-dire entre 0,01 et 0,05 kWh/m³. Pour dresser un bilan global, il faut tenir compte de la consommation d'énergie pour la production et la régénération du charbon actif. Cette consommation dépend fortement de la durée de vie du filtre. Malheureusement, il n’existe aucune donnée fiable concernant la consommation d'énergie, la production et la régénération. Les données existantes varient entre 3 MJ/kg et 60 MJ/kg de charbon actif.

Coûts

Pour les coûts comme pour la consommation d'énergie, le volume d'eau usée pouvant être traité avec une certaine quantité de charbon actif (BVT-Bed Volume Treated: volume du lit traité) est décisif. Plus la durée de vie du filtre est courte, moins les procédés sont rentables. Quelques exemples de coûts:

  • Estimation des coûts de la STEP de Lage en Allemagne: une durée moyenne de vie de filtre de 6 mois (env. 7'500 BVT) engendre des coûts spécifiques d'environ 0,08 €/m³ (env. 3,20 €/EWmax/a). La construction représente environ 40% des coûts.
  • Estimation des coûts d'une STEP aux Pays-Bas (même taille et durée de vie du filtre que pour la STEP de Lage): ici, on estime que seuls les coûts d'exploitation sont plus élevés, environ 10 €/EW/a.
xeiro ag