Questions relatives à l'énergie et la durabilité

Existe-t-il des documents/analyses portant sur les bilans écologiques des différentes mesures? Seront-ils intégrés dans les études de variantes? Si oui, sous quelle forme?

Jusqu’ici, il n’existe aucune étude permettant réellement de réaliser une comparaison. Le projet «Définition et standardisation d’indicateurs pour les procédés d’élimination des composés traces organiques dans les STEP» sera prochainement publié sous forme de recommandation VSA. A l’avenir, les données pertinentes seront relevées afin d’améliorer la base de données.

 

Comment l’empreinte écologique des technologies visant à éliminer des MP peut-elle être réduite?

Dans le cas de procédés au CAP, le principal impact est dû à la fabrication du charbon. Une optimisation de la fabrication de charbon ou des ressources utilisées est donc souhaitée. Le projet EMPYRION étudie un mode de fabrication de charbon actif durable à partir de boues d’épuration, de déchets verts et de résidus de bois.

Dans le cas de l’ozonation, le principal impact est lié à la consommation d’électricité nécessaire à la production d'ozone sur le lieu de la STEP et à la production d'oxygène liquide. Une stratégie de régulation/commande permet toutefois de réduire la consommation en ozone et ainsi la consommation d’électricité.

Par ailleurs, le VSA continue à développer le thème «STEP efficiente en ressources».

Lors de l’ozonation, de la chaleur est produite. Comment cette chaleur peut-elle être exploitée?

Dans les STEP exploitant les rejets thermiques des eaux usées épurées, il est recommandé d’installer un système d’exploitation de rejets thermiques si possible de manière découplée après l’étape MP et l’étape de traitement complémentaire.  

A la STEP de Neugut, les rejets thermiques émis par les générateurs sont transférés dans les eaux usées épurées. Cela provoque un léger réchauffement supplémentaire des eaux usées épurées. La chaleur emmagasinée dans les eaux usées épurées peut également être exploitée indépendamment et fournie à des foyers privés environnants sous forme de chauffage à distance.

Par ailleurs, l’air chaud provenant des locaux pour générateurs, qui doivent être aérés 10 fois par heure, est acheminé dans d’autres pièces à des fins de chauffage.

Il serait également possible d’utiliser le froid généré par les évaporateurs. 

xeiro ag